Fonctionnement

Fonctionnement d’une micro-station d’épuration

Les micro-stations d’épuration sont constituées généralement d’une cuve comportant plusieurs compartiments (parfois de deux cuves). Elles fonctionnent, avec de l’énergie, en trois étapes :

  • Le prétraitement dans un premier compartiment assure la séparation des constituants solides et liquides des eaux usées domestiques. Il produit un effluent liquide adapté au traitement secondaire. Ce compartiment (ou cette cuve) permet aussi de stocker les boues produites par la deuxième phase du traitement.
  • Le traitement secondaire est réalisé dans un deuxième compartiment appelé « réacteur biologique ». Dans celui-ci, l’effluent est aéré par un générateur d’air et est mis en contact avec des bactéries épuratrices aérobies. Ces dernières dégradent l’effluent pour en diminuer la pollution. Cela génère de l’eau, des gaz et des boues. Ces dernières sont décantées puis stockées avec les boues du prétraitement.
  • Troisième étape, les eaux usées traitées sont ensuite rejetées, selon la nature du sol :
    • soit par infiltration directe dans le sous-sol ;
    • soit par irrigation des végétaux ;
    • soit, après étude et avis favorable du SPANC, directement en cours d’eau.

Voici un tableau récapitulatif des différentes étapes d’assainissement des eaux usées en micro-station d’épuration :

Fonctionnement d’une micro-station d’épuration
Étape Fonctionnement Actions induites
Prétraitement Sépare les liquides et les solides
  • Apport d’un effluent liquide au traitement secondaire
  • Stockage des boues du prétraitement
Traitement secondaire dit « réacteur biologique » Oxygénation par un générateur d’air qui favorise les bactéries aérobies Les bactéries fixées ou libres épurent les eaux usées
Évacuation des eaux traitée Les eaux traitées sont rejetées par infiltration directe dans le sol ou pour irrigation des végétaux. Les boues restantes sont stockées dans la cuve ou le compartiment prétraitement

Attention : certaines micro-stations utilisent deux compartiments séparés. Le premier s’apparente à une fosse toutes eaux, placé avant un réacteur biologique. Mais cette fosse doit être vidangée lorsque les boues atteignent 30 % de son volume.

Micro-station d’épuration : quels médias ?

Le média, c’est-à-dire le matériau sur lequel se fixent les bactéries aérobies du traitement, est différent selon les micro-stations. Cela peut être :

  • de la boue pour les micro-stations à cultures libres ;
  • des minéraux, de la laine de roche , des fibres végétales, du plastique pour les cultures fixées.

Le principe est que le média dispose d’une très grande surface qui permet d’accrocher une forte densité de bactéries épuratrices. C’est souvent la forme du matériau utilisé qui est déterminante dans le choix du média (nid d’abeille ou multiples replis).